Vélocipède à corps cintré

Cycles
Fabricant Pierre Michaux, Paris, juin-juillet 1868, dépôt du Musée national de la Voiture et du Tourisme de Compiègne.

On attribue la paternité du vélocipède à Pierre Michaux, qui, en 1861, aurait adapté des pédales à la roue avant d'une draisienne. Les premiers modèles qu'il commercialise possèdent un corps (cadre) en fonte malléable, dont la forme cintrée caractéristique épouse la circonférence des roues. Le frein, qui agit sur la roue arrière, est actionné par l’intermédiaire d’un levier que le conducteur actionnait en tournant le cintre du guidon. Les roues, en bois, sont fabriquées avec des techniques empruntées au charronnage. Ce modèle perdure jusqu'au milieu de l'année 1868, qui voie l'association de Pierre Michaux avec les frères Olivier, et l'évolution des vélocipèdes vers des modèles « à corps droit », en acier. 

Vélocipède à corps cintré Fabricant Pierre Michaux, Paris, juin-juillet 1868

Parcours du musée

Découvrez les trois parcours :

ÉVÈNEMENTS ASSOCIÉS

Armes, Design, Cycles, Textile, Arts décoratifs, Patrimoine industriel et commercial stéphanois 30.09.2017
Dans un site exceptionnel, ce grand musée en cœur de ville, vous emmène à la découverte de trois collections d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans.
Armes, Design, Cycles, Textile, Arts décoratifs, Patrimoine industriel et commercial stéphanois 01.10.2017
Dans un site exceptionnel, ce grand musée en cœur de ville, vous emmène à la découverte de trois collections d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans.
Armes, Design, Cycles, Textile, Arts décoratifs, Patrimoine industriel et commercial stéphanois 07.10.2017
Dans un site exceptionnel, ce grand musée en cœur de ville, vous emmène à la découverte de trois collections d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans.
Cycles 08.10.2017
Après une visite dans la salle des ancêtres du cycle, les enfants découvrent les différentes parties qui composent une draisienne. En atelier, ils recomposent et décorent leur propre draisienne sous...